Animé par
Mélanie Joly
Mélanie Joly
Associée directrice,
Cohn & Wolfe
Affaires municipales

TÉLÉCHARGER LE MÉMOIRE

TÉLÉCHARGER LE RÉSUMÉ

VOIR L'ARTICLE sur : Les affaires.com

LES VILLES AU POUVOIR OU COMMENT RELANCER LE MONDE MUNICIPAL QUÉBÉCOIS

Tel qu’en fait foi la participation anémique aux élections municipales des dernières années, nos villes sont certainement les institutions démocratiques les plus mal aimées des Québécois.

Pourtant, la gestion de nos municipalités pourrait bien être LE grand enjeu du 21e siècle. En effet, alors même que les enjeux actuels sont ceux liés à l’environnement, à l’immigration et à la pérennité de nos infrastructures, aucune politique ne pourra être concluante si elle n’est pas adaptée aux populations qu’elle doit servir. Face aux déboires récents du monde municipal, certains en appellent à une plus grande intervention du provincial dans tout ce qui touche à ces grands enjeux. Il pourrait au contraire être pertinent d’augmenter les pouvoirs des villes en ces matières vu leur rôle primordial dans les services de proximité et la connaissance intime des élus des besoins de leurs concitoyens.

Afin de créer un nouveau pouvoir municipal québécois, il faut tout d’abord donner aux maires les moyens de leurs ambitions. On doit procéder à un transfert de pouvoirs sans précédent en faveur de nos villes.

  1. Assurer un meilleur leadership municipal en appuyant la relève compétente et intègre qui se présenterait aux élections de 2013

  2. Offrir un nouveau modèle urbain, moins dépendant du développement de l’assiette foncière du territoire : toute ville québécoise doit se doter d’un plan particulier d’urbanisme; l’intégration des mesures propres à l’efficacité énergétique, l’offre en transport en commun et la présence artistique doivent y être spécifiquement prévus

  3. Permettre aux villes d’avoir plus d’autonomie quant à la mise en œuvre de leur gouvernance. Régies par les principes fondamentaux liés à la démocratie municipale (représentativité, élections démocratiques, équité fiscale, etc.), les villes réorganiseraient elles-mêmes leur structure sans demander sans cesse l’accord de Québec

  4. Permettre aux villes d’avoir droit à plus de sources de revenus (mise en marché de produits et services, modèle utilisateur-payeur, etc.). Il s’agit là de la meilleure façon de réduire leur dépendance à l’égard des taxes foncières, qui ne peut qu’encourager le développement immobilier chaotique de leur territoire et participer à l’étalement urbain

Les résultats du vote seront disponibles en janvier 2012

Rafraîchissons ensemble le Québec!
Exprimez-vous pour faire avancer vos idées!

Exprimez-vous!

SORTIE 13 est rendu disponible grâce à
  • Alogient
  • Cohn & Wolfe
  • Les Affaires.com
  • V
  • Leaders & Cie
  • Cartier Communication
  • neo Traffic
  • Educaide
  • Olivier Gagne